Région des Pays de la Loire
Lycéens

Commission "Éducation et lycées, orientation et lutte contre le décrochage, civisme".

Apprendre un métier autrement avec les Ecoles de production

Cliquez pour agrandir©Région Pays de la Loire

Nées en Région Rhône-Alpes, les Ecoles de production se développent petit à petit en Pays de la Loire. Une innovation souhaitée par la Région afin de permettre à tous les jeunes de trouver la voie de la réussite. Après l’école des Etablières, trois autres ont vu le jour en 2016, à Nantes, au Landreau et à Angers, et une cinquième à La Roche-sur-Yon ouvre à cette rentrée 2017. Rencontre avec Marc Teyton, le président de la Fédération nationale des écoles de production (Fnep).

Faire pour apprendre. C’est sur ce principe simplissime que repose toute la pédagogie des Ecoles de production nées en 1882 à Lyon à l’initiative du Père Boisard. Destinées aux jeunes dès 15 ans, en échec scolaire, elles préparent aux diplômes de l'Education Nationale (CAP, Bac pro) ou à des certifications et titres professionnels inscrits au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).
« Sur un même lieu, et dans une même journée, les jeunes par petits groupes, consacrent deux tiers de leur temps à l’apprentissage technique et un tiers aux cours théoriques, sous la tutelle de leur maître professionnel, explique Marc Teyton, le président de la Fédération nationale des écoles de production. Les jeunes sont au travail, comme dans une entreprise. Et doivent répondre à de véritables commandes pour de véritables clients et donc satisfaire à une exigence de qualité. »

Une pédagogie qui fait ses preuves : « Nous obtenons 93% de réussite au CAP, 95% en BAC Pro dont 73% avec une mention, se félicite le président de la Fnep. 45% des jeunes poursuivent leurs études. Les autres  entrent  dans  la  vie  active  avec  un  taux  d’insertion  professionnelle  qui avoisine les 100% dans les trois mois suivant l’obtention du diplôme. »

Une enveloppe de 1,2 millions d'euros par an 

Ces Ecoles de production sont encore peu répandues en France. Il en existe une vingtaine dont quatre en Pays de la Loire : à La Roche-sur-Yon, aux Etablières, depuis 2013, à Angers (Agapè Anjou), au pôle d’enseignement de Briacé, et à l’Icam de Nantes. Une cinquième ouvrira ses portes à la rentrée 2017-2018 à l'Icam de La Roche-sur-Yon. Ces cinq écoles pourraient accueillir douze classes soit une centaine de jeunes auxquels sera proposée une alternative de raccrochage et de réinsertion.

Promesses de campagne de Bruno Retailleau, ces dispositifs d’apprentissage innovants font l'objet d'une convention signée avec la FNEP. La Région des Pays de la Loire est la troisième à passer une telle convention. L’ambition affichée : créer une école par département pour accueillir au total 300 jeunes dans des formations préparant à des diplômes sur des métiers en tension. La collectivité régionale s'engage à apporter son soutien financier, à hauteur de 32 000 € par classe de 8 à 10 élèves, et de 10 000 € par an attribués à la FNEP afin de développer et d’animer le réseau. Soit au total 1,2 millions d'euros par an à l'horizon 2020 sur la base de 35 classes financées sur les cinq départements.

Un soutien de poids pour la FNEP qui a été sélectionnée parmi 600 candidatures, à l’appel à projets national La France s’engage. Un bel encouragement pour un concept qui a prouvé toute son efficacité dans la lutte contre le décrochage scolaire.

Pour en savoir plus :

 

 

libre expression

Pour en savoir plus sur le point de vue des groupes politiques du Conseil régional :

à votre écoute

infos pratiques

Lycéens

lettres d’information de la région des pays de la loire

( région formation

Intitulé de la une du thème ici

Lettre d'information de la commission Entreprise, développement international, tourisme, innovation, enseignement supérieur et recherche

ENTREPRISES

Lettre d'information de la commission transports, mobilité, infrastructures

TRANSPORT

Lettre d'information de la commission emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion

EMPLOI

( région Lettre de la CP

La lettre de la commission permanente

Gardez le fil